Longueuil


Journée Doc-PostDoc

Appel à communications

49e « Journée d’échanges scientifiques » de l’Association québécoise pour l’étude de l’imprimé (AQÉI)

Vendredi 25 novembre 2016
Campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke, local L1-5665

Journée spéciale « Doc / Post-doc »

Créée en 1987 dans le but de promouvoir le développement et la diffusion de la recherche sur l’imprimé au Québec, l’AQÉI tient chaque année deux Journées d’échanges scientifiques ouvertes à toutes et à tous. L’Association innove cette année en consacrant pour une première fois une journée à ce qu’il est convenu d’appeler « la recherche en émergence ». Pour sa 49e Journée d’échanges scientifiques, l’AQÉI donne donc la parole aux doctorants et postdoctorants en histoire, en études littéraires, en archivistique et en bibliothéconomie, afin qu’ils puissent présenter leurs travaux à leurs pairs et au public.

Les étudiantes et étudiants actuellement inscrits au doctorat ou poursuivant un stage de recherche postdoctoral sont cordialement invités à proposer une communication en lien avec le rôle de l’imprimé dans l’histoire culturelle. Il pourrait s’agir, à titre d’exemples, de travaux portant sur :

-          La chaîne du livre (éditeurs, imprimeurs; libraires, etc.)

-          Sa circulation (mise en marché, prix littéraires, censure, etc.)

-          La presse, comme imprimé ou encore en regard de ses liens avec la littérature;

-          Des études sur le paratexte (préfaces, entrevues d’écrivains, illustration);

-          La bibliophilie;

-          Le droit d’auteur, les lois concernant le livre;

-          Les associations, réseaux, salons du livre, etc.

Les propositions doivent donner un aperçu de la recherche en cours et, plus particulièrement, des aspects qui seront abordés dans la communication : objectifs, questions particulières de méthodologie, état présent de la recherche, écueils, etc. Elles seront évaluées selon les deux critères suivants :

-          Pertinence et originalité en regard de la thématique de l’imprimé;

-          Clarté et pertinence des points qui seront abordés.

Les propositions doivent comprendre au plus 250 mots, et être accompagnées du nom de l’étudiante ou de l’étudiant, de son affiliation institutionnelle et de son niveau d’études en cours. Elles doivent être acheminées par courrier électronique au plus tard le 30 septembre 2016 à Stéphanie Bernier, secrétaire adjointe de l’AQÉI à l’adresse suivante : aqei@live.ca Ceux et celles qui seront invités à présenter une communication devront devenir membre de l’AQÉI.

AQEI_Journée DocPostDoc_vf

Mots Clé , , , ,

SHARP 2015

Générations et régénérations du livre / The Generation and Regeneration of Books

www.sharp2015.ca

Appel à communications, SHARP 2015

Longueuil et Montréal, 7 au 10 juillet

THÈME DU CONGRÈS

Plusieurs études en histoire du livre empruntent encore aujourd’hui à l’histoire politique les images de révolution et de conquête, même si d’excellents travaux tendent au contraire à montrer que l’évolution du livre se déroule sous le signe de la continuité et des transformations graduelles des formes et des pratiques. Récit véhiculé par la tradition orale, manuscrit, livre imprimé, journal, livre numérique : chaque incarnation, loin de remplacer la précédente, s’en nourrit. Tant les supports que les systèmes évoluent comme des gènes qui à la fois se perpétuent, se transforment et multiplient les recombinaisons tout en s’adaptant à leur environnement. Le congrès SHARP 2015 est une occasion, pour les chercheurs, de réexaminer l’histoire du livre selon cette perspective. L’histoire du livre peut-elle s’écrire en mettant en avant la labilité des formes et l’importance des phases de transition? Doit-on mettre l’accent sur les points de rupture, ou plutôt sur les générations et régénérations? Sur l’hérédité ou les mutations? De quelle manière les livres, tout comme les cultures qui leur sont associées, arrivent-ils à s’adapter et à se renouveler? Comment le modèle des transformations générationnelles éclaire-t-il l’histoire du livre? Et quelles sont les limites de son application? Y a-t-il encore des domaines dans lesquels un modèle de révolution serait encore approprié?

SUJETS

Le thème des générations et régénérations du livre peut être abordé sous au moins trois angles :

1. Évolution des supports et des formats :

  •  Comment une oeuvre se transforme-t-elle d’une édition à l’autre ou d’un support à l’autre?
  •  En quoi le format d’un livre est-il tributaire d’un autre, en tout ou en partie?
  • Comment s’élaborent et s’interpellent les formats?
  •  Quelles sont les influences et les forces extérieures à l’oeuvre derrière la création des livres?
  •  Quels sont les effets des changements générationnels sur les livres ainsi que sur l’ensemble du système-livre?

2. Émergence et adaptation des pratiques d’écriture, d’édition et de lecture :

  • Quels sont les courants d’influence révélés par la comparaison, dans le temps et dans l’espace, des contenus textuels et iconographiques, des genres et des procédés de production?
  •  Dans quel milieu culturel, technologique ou politique une oeuvre donnée a-t-elle émergé et circulé?
  •  En quoi diffèrent les pratiques d’écriture, d’édition et de lecture associées à des époques, à des lieux et à des acteurs sociaux particuliers?
  • Comment les petites maisons d’édition et les grandes entreprises, voire les conglomérats médiatiques s’articulent-ils?
  • Comment la dimension juridique de l’industrie du livre (p. ex. le droit d’auteur, la censure) s’arrime-t-elle à des modes de production et de réception en pleine mutation?

3. Les transformations de l’histoire du livre en tant que champ de recherche :

  •  En quoi l’histoire du livre est-elle placée sous le signe de la continuité ou du changement, notamment en regard des avancées informatiques?
  •  En quoi l’histoire du livre s’articule-t-elle encore autour de la notion de lieu, qu’il s’agisse d’une ville, d’une région, d’un État ou d’un continent?
  •  Le champ est-il en mesure de valoriser et de se nourrir des travaux de recherche publiés dans différentes langues?
  •  Comment l’histoire du livre peut-elle mettre à contribution l’apport (méthodologique, conceptuel, etc.) d’autres disciplines?
  •  Comment peut-elle prendre en considération l’apport des milieux professionnels et documentaires?

PROPOSITIONS

SHARP 2015 est un congrès bilingue. Par conséquent, les propositions de communications peuvent être rédigées en français ou en anglais, et il sera possible de présenter des séances bilingues. La documentation du congrès sera disponible dans les deux langues. Les équipements informatiques de base (ordinateur, projecteur et écran) sont disponibles dans tous les locaux.

Communications. Les propositions seront de préférence liées au thème du congrès, mais il est également possible de proposer une communication portant sur un autre aspect de l’histoire du livre ou de la culture de l’imprimé, et ce, peu importe le lieu ou l’époque. Les communications, au nombre de trois par séance, ne devront pas dépasser 20 minutes. Les propositions de communications individuelles comprendront :

  •  le titre et un résumé (d’au plus 400 mots) ;
  •  des notes biographiques (d’au plus 100 mots).

Séances. Il est également possible de proposer une séance regroupant trois communications. Les propositions comprendront, pour chacun des participants, les renseignements mentionnés à la rubrique précédente, de même que :

  •  une courte description de la séance (d’au plus 300 mots) comprenant le titre de la séance ainsi que la formule privilégiée (si plus de trois communications sont prévues).

Communications-éclair. Les étudiants et les étudiantes au doctorat ont le choix de proposer une communication-éclair. Une partie du programme sera exclusivement réservée aux séances de communications-éclair. Celles-ci ont pour objectif d’offrir aux étudiantes et aux étudiants une vitrine privilégiée afin de présenter leurs recherches en cours. Ces interventions ne devront pas dépasser dix minutes et seront accompagnées d’au plus trois diapositives. Les propositions doivent suivre le protocole de soumission pour les communications.

La date limite pour la soumission de propositions de communications est le 30 novembre 2014. Les propositions doivent être soumises en format électronique, via le site du congrès. Les organisateurs annonceront les propositions retenues en février 2015.

Il n’est pas nécessaire d’être membre de SHARP pour soumettre une proposition de communication, mais il faut l’être pour assister au congrès. Ainsi, les personnes dont la proposition aura été retenue devront adhérer à SHARP ou renouveler leur adhésion avant de s’inscrire au congrès.

AIDE FINANCIÈRE

Au moment de soumettre leur proposition, les étudiants et les chercheurs indépendants peuvent faire une demande d’aide financière pour couvrir leurs frais de déplacement et de séjour. Les fonds sont cependant limités.

LES HÔTES

Le congrès SHARP 2015 se déroulera dans les édifices des trois institutions hôtes, soit l’Université de Sherbrooke, Bibliothèque et Archives nationales du Québec et l’Université McGill. Instigatrice du projet, l’Université de Sherbrooke accueillera la plupart des séances à son campus de Longueuil, facilement accessible par métro à partir de Montréal.

Pour plus d’information, consultez le site de SHARP 2015 ou écrivez à l’adresse contact@sharp2015.ca.

source: SHARP2015

Mots Clé , , , , , , ,